Nous suivre:

Instagram

5 signes qui montrent que vos cheveux ont besoin d’un coup de boost

Des racines raplapla, un manque de brillance, des fourches… Observez-les bien, vos cheveux vous disent d’eux-mêmes ce qui ne va pas. 

 

1° Vos cheveux sont rêches et ternes

 

Le manque de douceur et de brillance est souvent le signe d’une chevelure sèche, déshydratée. Les raisons ? Une eau calcaire, des shampooings et produits coiffants trop agressifs ou encore le passage répété d’appareils chauffants qui ont tendance à rendre le cheveu poreux. Moins serrées, les écailles laissent filer l’eau, donnant cet aspect rêche et terne. Le mieux : utiliser des shampooings hydratants qui maintiennent l’humidité au cœur de la fibre, à base d’aloe vera notamment. Terminez chaque lavage par un soin, après shampooing ou masque qui apportera quant à lui de la nutrition, c’est-à-dire les lipides nécessaires pour cimenter les écailles et assurer l’imperméabilité du cheveu. 

 

2° Votre cuir chevelu est irrité

 

Plaques rouges, pellicules, démangeaisons… Soyez vigilante à l’état de votre cuir chevelu, point de départ d’une chevelure forte et épaisse. Barrière protectrice et isolant thermique, le cuir chevelu est comme une usine, contenant plus de 100 000 cheveux qui poussent de 1,27 cm par mois en moyenne. Les follicules pileux qui fabriquent la kératine assurent la solidité de la fibre, le bulbe récupère dans le sang les nutriments et l’oxygène nécessaires à la croissance du cheveu et les glandes sébacées lubrifient la tige pilaire pour la protéger. Finalité : la toute jeune fibre est belle avec des écailles bien collées de la racine à la pointe. Le hic ? Comme le renouvellement cutané y est deux fois plus rapide que sur le reste de la peau, il est deux fois plus sensible aux déséquilibres provoqués par la pollution, les UV, les coups de peigne ou les ingrédients chimiques.

 

La bonne idée : apporter au cuir chevelu tous les nutriments dont il a besoin à travers une alimentation équilibrée, saine et variée, et une complémentation ponctuelle de trois mois à base de probiotiques, biotine, acide folique et protéines de riz riche en acides aminés. 

C’est encore mieux si vous veillez à masser votre cuir chevelu à l’aide d’une scalp brush pendant le shampooing afin d’éliminer les cellules mortes et impuretés tout en favorisant la circulation sanguine.

 

 

3° Vous manquez de volume

 

En avançant dans l’âge à partir de 45-50 ans, on constate souvent une perte de masse capillaire ainsi qu’un ralentissement du cycle de repousse. La raison est à chercher du côté d’un afflux sanguin en perte de vitesse au niveau du cuir chevelu et autour des follicules pileux. Moins bien irrigué, le bulbe reçoit moins d’oxygène et les nutriments comme les vitamines et les oligo-éléments, lui arrivent en plus petite quantité. 

Résultat : la fibre capillaire perd en épaisseur et son diamètre diminue. Il faut alors prévoir de prendre des compléments alimentaires par voie interne pour apporter à l’organisme un max de nutriments et d’antioxydants essentiels à la bonne santé des cheveux. Veillez aussi à bien masser votre cuir chevelu pour activer la microcirculation, en vous aidant au besoin d’une synergie d’huiles végétales et d’huiles essentielles qui « échauffent » le cuir chevelu et activent la circulation. 

 

4° Vous perdez beaucoup de cheveux

 

Il est normal de perdre entre 50 à 150 cheveux par jour toute l’année. Cette chute peut aussi s’accentuer en automne. En cause ? Nos hormones. Au printemps et en été, les rayons du soleil augmentent la sécrétion d’hormones qui assurent la croissance de la chevelure, si bien qu’à la saison automnale, les phanères arrivés en fin de cycle finissent par tomber. C’est tout à fait normal sur le plan physiologique. En revanche, si la chute persiste au-delà de quatre à six semaines, demandez conseil à votre coiffeur et à votre dermatologue, spécialiste de la peau, mais aussi du cuir chevelu. Différents facteurs peuvent engendrer ce phénomène, d’une mauvaise alimentation au stress en passant par des problèmes de santé métaboliques ou hormonales. 

 

5° Vos longueurs sont cassantes

 

Des petits cheveux de différentes longueurs, des fourches, des frisottis… Et si vos fibres étaient tout simplement cassantes ? Si vous avez des longueurs de 30 cm environ, sachez que vos pointes, elles, ont atteint l’âge de deux ans et demi. Plus vieux, les cheveux longs sont ainsi plus fragiles. Avec le temps et à force d’agressions répétées, la cuticule du cheveu perd progressivement ses lipides et en particulier ses céramides. Si on se dotait d’un microscope, on verrait les écailles se désolidariser les unes des autres. A l’intérieur, le cortex moins bien protégé, se fendille progressivement, perd ses protéines constitutives au point de rendre le cheveu facilement cassant. Au stade ultime, il n’y a plus que des faisceaux de kératine à l’extrémité du cheveu, d’où l’apparition de fourches. 

 

Le bon réflexe ? Couper les pointes régulièrement bien sûr, mais aussi utiliser systématiquement un soin protecteur thermique avant chaque séchage ou brushing. Une pointe d’huile sur les longueurs permet de nourrir le cheveu tout en créant un bouclier anti-agressions en surface.

TOP
y

Emet nisl suscipit adipiscing bibendum. Amet cursus sit amet dictum. Vel risus commodo viverra maecenas.

r